Le Conseil de développement se penche sur les métiers prioritaires en Wapi

C’est par l’accueil d’un représentant du Comité de Développement Stratégique de Charleroi qu’a débuté la plénière du Conseil de développement de ce 8 novembre. Avant d’en venir au principal point à l’ordre du jour de la séance, la présentation par l’IBEFE des nouveaux métiers prioritaires en Wapi, les participants ont ainsi pu échanger avec leur invité sur la dynamique impulsée sur le bassin de Charleroi.

Disposer d’une offre d’enseignement et de formation en adéquation avec les réalités du monde professionnel est essentiel pour assurer le développement socio-économique du territoire. C’est pourquoi la Wallonie picarde, via l’Instance Bassin Enseignement qualifiant – Formation – Emploi, s’est interrogée sur les véritables besoins en termes de métiers et de profils.

En concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire concernés (des représentants des partenaires sociaux, des représentants de l’enseignement technique, professionnel et de promotion sociale, des représentants de la formation, de l’insertion et de l’emploi ainsi que des acteurs en lien avec le développement économique du bassin), l’IBEFE a mené un important travail d’actualisation des métiers prioritaires en Wapi. Si en 2015, un premier diagnostic avait fait ressortir 22 métiers prioritaires, ils sont maintenant 40, répartis en 8 secteurs :

  • Agriculture et pêche, espaces naturels et espaces verts, soins aux animaux : 2
    Commerce, vente et grande distribution : 5
    Construction, bâtiment et travaux publics : 8
    Hôtellerie-restauration, tourisme, loisirs et animation : 3
    Industrie : 8
    Installation et maintenance : 7
    Services à la personne et à la collectivité : 3
    Transport et logistique : 4
    (le détail des ces métiers est disponible dans le Rapport analytique et prospectif – Diagnostic et recommandations 2018)

Sur base de cette identification, des recommandations ont été émises, permettant ainsi d’orienter des actions et projets conjoints entre acteurs locaux de l’emploi, de la formation, de l’insertion et de l’enseignement qualifiant inscrits dans les pôles de synergies.

Cet important travail étant concentré sur l’enseignement qualifiant (en concordance avec les compétences de l’IBEFE), les discussions qui ont suivies ont rapidement fait apparaître la nécessité d’opérer des liens avec l’enseignement supérieur pour, notamment, tenter d’enrayer la fuite des jeunes hors du territoire.

La séance s’est prolongée avec le Schéma de Développement du Territoire, pour lequel le Conseil de développement envisage de remettre un avis d’initiative, la présentation du projet "Happy Wapi" et comme à l’accoutumé, un point sur l’Eurométropole et le suivi des groupes de travail, en l’occurrence ici « Un arbre pour la Wapi ».

 

Date de publication: 09/11/2018