La Wapi accroît encore ses équipements éoliens

La Wallonie picarde a le regard tourné vers 2025. En matière environnementale, il s’agit, pour elle, de définir une stratégie visant à accompagner la transition énergétique. Dans les faits, cela se traduit par un accroissement de l’offre en énergies renouvelables via, notamment, l’équipement de parcs éoliens.


C’est dans ce contexte qu’a eu lieu, le vendredi 9 mars, l’inauguration officielle du nouveau parc éolien d’Estaimpuis, fruit d'un partenariat entre l'intercommunale Ipalle et d'e-NosVents (filiale d'EDF Luminus et d'Ideta). Composé de cinq éoliennes de 130 mètres de haut, le parc a une capacité de production d’électricité annuelle estimée à 29GWh. De quoi alimenter 8300 familles et économiser ainsi pas moins de 12500 tonnes de CO².


Un vent d’originalité souffle sur la Wapi

Petite particularité de cette nouvelle infrastructure : les cinq mâts ont chacun leur nom suite à un concours organisé via Facebook et remporté par Thierry Vannienschoot. Ne dites donc pas éolienne 1, éolienne 2, … mais plutôt Voltance (en référence à Alessandro Volta), Wattine (pour James Watt), Ampera (pour André-Marie Ampere), Coulombine (pour Charles-Augustin Coulomb) et Grammette (pour Zénobe Gramme).

Date de publication: 20/03/2018